Biographie

La passion de Pierre Fleury pour les chevaux a débuté dès son plus jeune âge. « J’ai commencé à monter à cheval à l’âge de 4 ans, dans une famille passionnée de chevaux et de saut d’obstacles. Adolescent, mon père a fait l’acquisition de deux chevaux pour l’attelage, Nessy et Nelson, de race Highlands et âgés de trois ans, qu’il voulait travailler en paire. » Le jeune Pierre commence alors le travail à pied « J’ai été transporté par ce travail et cette relation naissante avec Nessy et Nelson, et c’est au détour d’un stage éthologique que j’ai vraiment eu le déclic. J’ai compris que je voulais travailler les chevaux dans ce sens-là, proche d’eux, j’ai développé avec eux une relation exclusive, particulière, pour ne pas dire connectée.» L’adolescent grandit, mûrit, ose « Je n’ai pas eu de coach professionnel. Tout ce que je réalise, je l’apprends seul. Je me lance des défis, tente de les relever en restant toujours proche de mes compagnons. Bien sûr, je me tiens informé de ce que font les autres artistes, mais c’est surtout avec mes chevaux que je trouve les solutions. Nous sommes en parfaite osmose. »

De la poste hongroise aux tandems en passant par des numéros en binômes, Pierre Fleury joue avec ses chevaux comme un poète avec les mots. La magie opère à tel point qu’en 2009, la Présidente de la race Highland le contacte pour l’inviter à présenter deux numéros à l’occasion du Championnat de France, au Haras du Pin. « J’ai construit mes numéros avec le temps, en faisant attention à mes chevaux, à leur ressenti aussi. Le public m’a beaucoup soutenu ce jour-là. J’ai compris que je pouvais proposer encore davantage ». La carrière du jeune homme, alors étudiant en génie civil, prend désormais un nouveau tournant. « Après ma prestation au Haras du Pin, tous les encouragements que j’ai reçus m’ont donné des ailes et envie de poursuivre en tant qu’artiste. Très vite, je me suis produit au salon du cheval de Paris. »

 

« Incroyable talent », l’accélérateur

« Je suis passé du statut d’artiste amateur à celui de professionnel après l’émission Incroyable Talent où je me suis inscrit sur les conseils d’un ami. » Candidat au télé-crochet, Pierre Fleury va très vite taper dans l’œil du groupe M6. « Ils m’ont sélectionné, et tout s’est emballé ensuite. Ma prestation télé m’a fait gagner au moins dix ans de promotion ». En trois mois, Pierre Fleury se retrouve propulsé sous les feux des projecteurs. « J’ai réussi le premier plateau, et les appels ont commencé à affluer. » Aux portes de la finale de l’émission, cette chance du destin lui permet de se produire en Allemagne, puis lui ouvre les frontières. « De nouveaux compagnons ont rejoint mon spectacle. Deux chevaux gris, et deux de robes isabelle afin d’offrir au public un jeu de couleurs. » En 2014 à Caen, Pierre Fleury met les spectateurs des Jeux Equestres Mondiaux à ses pieds. « J’ai commencé à avoir des contacts à l’étranger, j’ai réalisé des vidéos inédites et avant-gardistes sur des numéros que je pouvais proposer. »

 

Un artiste avant-gardiste

Un mannequin challenge, des vidéos dans des sites publics au cœur de sa ville, Deauville, Pierre Fleury fait le buzz, à chaque fois. « Je veux offrir et partager avec le plus grand nombre. Ce que j’ai reçu, je veux pouvoir le rendre. J’ai la chance aujourd’hui de vivre de ma passion. » Seul et parfois invité dans des troupes d’artistes, Pierre Fleury enchaîne les performances. « A Chantilly, aux côtés d’écuyers et écuyères, j’ai pris un plaisir fou à incarner un personnage le temps d’un spectacle. Dans les shows en général, c’est avec mes chevaux que je me sens le mieux. Faire un spectacle avec ce sentiment de liberté totale, que ce soit dans l’innovation, la création ou la formation des chevaux, c’est ce qui me fait vibrer ! Beaucoup de personnes me demandent des stages, de venir à mes côtés pour apprendre avec leurs propres chevaux. J’ai une folle envie de pouvoir partager tout ce que j’ai pu apprendre. J’aime toujours étudier la relation avec les chevaux, et je souhaite aussi découvrir ce qui lie l’être humain à ces compagnons. Il y a tant à offrir à ceux qui souhaitent comprendre leurs chevaux. Chacun de nous est différent, chacun de nous peut donner à son cheval. J’aime cette relation privilégiée et cette une forme de pédagogie. »

Les chevaux de Pierre Fleury

Pour Pierre Fleury, la sélection de ses chevaux de spectacle ne se limite pas au tempérament de l’animal. « La race des Highland est plutôt une race facile à travailler. A mes débuts, mes choix se basaient essentiellement sur des jeux de couleurs, mais aussi sur des tailles équilibrées pour que je puisse me tenir debout en équilibre sur leurs dos ».

D’autres critères sont ensuite entrés en ligne de compte tels la sélection de chevaux plutôt « verts ». « Je cherche des partenaires qui n’ont pas encore connu de dressage particulier, qui sont de fait « neufs » mentalement, physiquement, et qui n’ont pas forcément connu de relation avec l’homme. C’est plus facile pour les faire évoluer. »

Après une semaine de tests, généralement l’équipe d’artistes s’étoffe. « Si aujourd’hui, mon nom de famille s’exporte à lui seul à l’international, ce sont avant tout mes chevaux et notre relation étroite qui restent la clé du succès de nos numéros ».

Nos partenaires

RETROUVEZ NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX

color
http://www.pierrefleury.com/wp-content/themes/carbon/
http://www.pierrefleury.com/fr/
#c1c1c1
style3
paged
Loading posts...
/srv/data/web/vhosts/www.pierrefleury.com/htdocs/
#
on
none
loading
#
Sort Gallery
on
yes
yes
off
Enter your email here
off
off